Le poème sur la diversité par Olivier Nanga

Le poème sur la diversité par Olivier Nanga
L’humanité était soudain plus partageuse,
l’égoïsme avait été mis en veilleuse.
Les êtres de toutes couleurs
chantaient dans le même chœur.
Les chapelles de toutes sortes
ouvraient à tous et à toutes leurs portes.
Les algarades sur les races
avaient été rangées à la casse.
Hommes et femmes
brûlaient de la même flamme.
Ça chantait ça pétillait ça partageait
ça aimait ça tourbillonnait ça jouait.
Ce matin, aux premières sèves,
Je nous ai vus dans un rêve,
la planète notre mère
sortait enfin de l’ornière
respectée qu’elle était à nouveau
par des enfants ayant tourné le dos
à une quête destructrice
et son lot de sévices.
Ce matin, à l'heure où le jour se lève,
Je nous ai vus dans un rêve
où l’amour était le seul bagage
nécessaire pour le voyage.
 
- Olivier Nanga -